La Couloubre

Fontaine-de-Vaucluse s’enorgueillit toujours
D’une noire légende issue du grand amour
Que les Vauclusiens vouèrent à Véran
Qui les sauva jadis d’un monstre répugnant.

Au pied de la falaise il existe un siphon
Où sévissait alors cet énorme dragon
Qui semait la terreur autour de la fontaine :
La Couloubre, engendrant le malheur et la haine.

Ils ne savaient comment tuer l’horrible Bête,
Un Drac sombre et puant dont les multiples têtes
Crachaient un feu d’Enfer sur quiconque approchait
De son antre creusé au fond de la vallée.

Le Saint leur vint en aide : il fit une prière
Pour expédier le monstre aux portes de l’Enfer…
Ou du moins le crut-il : Le Drac se réfugia
Dans les Alpes du Nord. On en fit peu de cas !

Qu’importait si là-bas tout était dévasté !
Les Vauclusiens étaient enfin débarrassés
De l’immonde dragon leur pourrissant la vie !
Aux autres de prier s’ils en avaient envie …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, Contes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire