La Côte d’Azur

 

 Poème illustré par un tableau de :

Régis Sibra
http://pagesperso-orange.fr/regis.sibra/

Un peintre à moitié fou n’oserait même pas :
Les couleurs sont si drues et les eaux sont si bleues
Que tout semble irréel. Et la route qui va
Tout au long de la mer ondule à petits pas

Pour vous laisser goûter à la beauté des choses.
Partout de la lumière et des fleurs en buissons,
Des hibiscus violets, des bougainvillées roses,
D’innombrables bouquets explosant à foison.

C’est la Côte d’Azur, la Côte de saphir
Aux dix mille couleurs, avec sa mer mutant
Du bleu le plus marine au turquoise qui vire
A l’émeraude vif dès que souffle le vent.

L’Estérel est tout rouge, et des maisons très blanches
Sont plantées sur le roc au bord de l’eau vineuse.
Ca et là de grand pins tout distordus se penchent
Au-dessus des longs flots à l’écume laiteuse.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire