La Chandeleur

Dehors le mistral devient fou,
Cogne à la porte et la secoue ;
Mais chez nous l’on est vraiment bien
A perpétrer un rite ancien !

Car l’on est à la Chandeleur,
Jour familial haut en couleurs.
Dans la cuisine il fait très bon …
La crêpe d’Anna fait un bond

Et retombe bien dans la poêle.
Il faut voir le regard des mâles
Déjà prêts à la dévorer !
Mais halte ! Il faut continuer …

A la crêpe du vieil Arthur !
Elle s’aplatit sur le mur ;
Celle de grand-père Raymond
Est restée collée au plafond ;

Quand à celle d’oncle Lucien,
Elle est retombée sur le chien :
Stupéfait il reste coiffé
D’un chaud et odorant bonnet …

Tout le monde est tordu de rire.
Le bon vieux chien pousse un soupir,
Puis fataliste et résigné
Se laisse aller à le manger !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire