La balançoire

Poème illustré par :

Enora Lanouean
www.enora-lanouenan.com

Une balançoire encor suspendue
Au fond du jardin grince dans le vent ;
Elle est oxydée, elle ne sert plus :
Les enfants partis depuis bien longtemps

Ont tous oublié ces jeux insensés
Où ils s’élançaient pour toucher le ciel.
Maintenant majeurs, sages et sensés,
Ils ont oublié qu’ils eurent des ailes.

Le mistral la pousse et la fait danser,
Couiner et sauter et virevolter
Comme si c’était un être vivant.

Une balançoire encor accrochée
Au fil des années et au fil du temps…
Il faut renoncer aux beaux jours passés !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire