Juin

Poème illustré par : 

Annie Rivière
http://atelieriviere.canalblog.com

Tout nouveau mois de Juin commençant à chanter
Quand éclot sur un pin la première cigale,
Cher joli mois-soleil qui te mets à brûler
La garrigue asséchée par le vent en rafales,

Mi-figue mi-raisin sur quel pied danses-tu ?
Es-tu un gai printemps ou l’été revenu ?
Mais tes soirs sont si longs qu’on t’aime tendrement :
Tu es le mois des fleurs et celui des amants.

On peut dans le jardin longuement s’attarder
Car tes soirs sont si longs qu’on ne pourrait dormir !
Tes fleurs sentent si bon qu’on en est enivré :
En tendant bien l’oreille, on entend leurs soupirs …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.