Je n’aime pas l’automne…

Poème illustré par un tableau de :

Alfred Sisley
(1839-1899)

Je n’aime pas l’automne : il me fait souvenir
Avec ses longues nuits et ses mornes soupirs
D’un impossible amour. De ceux où s’abandonnent.
Et le coeur et le corps… Un très ancien automne :

Le Midi s’endormant sous un manteau de brume ;
Des bois phosphorescents où lentement s’allument
Les feuilles cramoisies par les derniers sursauts
Du soleil déclinant ; et l’aube sur Allauch

Alanguie sous la pluie. C’était un vieil hôtel,
L’Auberge des Pins bleus… Un moment irréel
Où tout semblait possible… Peut-être trop parfait
Pour durer à jamais ? Je croyais être aimée,

Mais cet amour de paille était aussi fugace
Que cet automne gris. Et l’impalpable trace
De ces moments heureux fut bien vite effacée
Par ta vie trépidante. A moi, il n’est resté

Que ces quelques regrets ravivés par novembre.
Ce fut un mois amer avec un goût de cendres
Qui marqua à jamais ma lointaine jeunesse.
Il n’en subsiste plus qu’une vague tristesse

Renaissant chaque année quand s’est éteint l’été.
Je ne sais même pas où tu t’en es allé…
Le ciel à l’unisson de ces vieux souvenirs
Larmoie tout doucement sans se pouvoir tarir.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.