Invitation à une grande balade

Méditerranée_p

Sonnet

Et si nous affrétions un grand navire ailé
Pour aller survoler le Midi de la France ?
Si nous nous baladions dans le ciel de Provence,
Par monts et par vallées, toutes voiles larguées ?

Nous voguerions tout doux sous le grand soleil blond,
De la plate Camargue à la Côte d’Azur ;
Et puis remonterions vers la ligne si pure
De la montagne bleue brisée par ces canyons

Où courent des torrents se muant en rivières
Le temps d’un seul clin d’oeil : bonace après furie !
Et voilure gonflée par l’énorme lumière,

Nous errerions sans fin au dessus du Midi,
Fascinés à jamais par toutes les merveilles
Que génère le Sud inondé de soleil.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire