In extremis*

Foot

Oh boudiou, l’OM : où donc la Bonne mère
Est-elle allée chercher ce but mirobolant
Pour te l’offrir ainsi juste au dernier moment ?
Encor une minute et tu pleurais misère !

Pas un beau match, oh non : tu as eu de la chance !
Tout mou et tout piteux, tu ne méritais pas
De gagner de la sorte. Et toute la Provence
Allait se désoler jusqu’à ce que – hourrah !

Dans les arrêts de jeu, but marqué par Fanni :
Assisté par son ange ? Injuste coup du sort
Pour les Valenciennois ! C’est sûr que rien n’est dit
Avant que le sifflet décide qu’on est mort…

 Match Marseille-Valencienne : 1-0 ( le 16-02-2013)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.