In extremis*

Foot

Oh boudiou, l’OM : où donc la Bonne mère
Est-elle allée chercher ce but mirobolant
Pour te l’offrir ainsi juste au dernier moment ?
Encor une minute et tu pleurais misère !

Pas un beau match, oh non : tu as eu de la chance !
Tout mou et tout piteux, tu ne méritais pas
De gagner de la sorte. Et toute la Provence
Allait se désoler jusqu’à ce que – hourrah !

Dans les arrêts de jeu, but marqué par Fanni :
Assisté par son ange ? Injuste coup du sort
Pour les Valenciennois ! C’est sûr que rien n’est dit
Avant que le sifflet décide qu’on est mort…

 Match Marseille-Valencienne : 1-0 ( le 16-02-2013)

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire