Froid

 

Poème illustré par un tableau de :

Frédéric Back 
www.fredericback.com

Vite, vite, un vin chaud, et dans la cheminée
Un gros feu qui pétille et qui craque en ronflant.
Mettons y deux, trois bûches et il va ronronner,
Vibrant et mystérieux comme un gros chat brûlant.

Notre nez va tomber tant il est rouge et froid,
Et dans nos godillots nos orteils congelés
Souffrent de congestion tant ils sont à l’étroit.
Vite, vite un vin chaud près de la cheminée !

Car c’est bien beau le ski, mais il faut de la neige,
Et la neige c’est froid , hélas ! Et douloureux
Quand vous y macérez : ça ressemble à un piège
Vous enserrant de glace ! Vite, vite un bon feu …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire