Le fou

S’il n’enfante pas de poèmes,
Son esprit tourne vite en rond.
Il est le chat lapant la crème
De rimes, de mots, d’expressions.

D’expressions parfois bien bizarres
Mais jaillissant au fond de lui
En une bouffée de mots rares
Où « l’ondée » remplace « la pluie ».

Chaque matin un gros nuage
Vient le chercher à la maison
Pour entreprendre un long voyage
Au pays de la déraison,

Au pays des extravagants,
Celui des fous et des poètes
Qui versent encor un pleur quand
Roule le chant d’une alouette.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Portraits, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.