Folie

Poème illustré par un tableau de :

Martine Schnoering
www.martineschnoering.com

Quelle est cette folie poussant les commerçants
A promouvoir Noël dès le milieu d’octobre
Quand il fait encor beau : leurs étals rutilants
Sont déjà installés ! Soyez couverts d’opprobre,

Mesdames et Messieurs ! Voyons, rappelez-vous
Qu’il reste au moins trois mois pour songer à la Fête !
Il flotte encor dans l’air un peu du soleil d’août
Et vous nous imposez vos vues bien tristounettes !

C’est tout à fait absurde et trop anticipé !
Vous êtes quelquefois vraiment par trop… comptables !
Comment donc les enfants vont-ils pouvoir rêver,
Eux qui trouvent déjà le temps interminable ?

Allons, réfléchissez : il n’est rien en Provence
Qui évoque Noël au début de l’automne !
Il fait déjà bien gris peut-être ailleurs en France,
Mais regardez chez nous ce bon gros astre jaune

Qui scintille et flamboie comme au coeur de juillet !
Ne pensez-vous jamais qu’à compter votre argent ?
Vos étalages fous ont tous l’éclat doré
D’un commerce effréné qui appâte les gens…

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.