Fleurs

Michèle de Puyraimond

Poème illustré par une photo de :

Michèle de Puyraimond
www.photos.linternaute.com

Fleurs des champs, des jardins, et au bord du chemin,
Vous êtes à la fête en ce début d’été !
Abreuvées de chaleur jusqu’à la satiété,
Gorgez-vous de soleil au moins jusqu’à demain

Car parfois votre vie n’est qu’une question d’heures :
A peine épanouies et déjà déclinantes,
Vous penchez vers le sol vos têtes vacillantes
Souvent vraiment trop tôt, tout en ayant à coeur

De nous émerveiller à grands coups de couleurs.
Et si vous vous borniez à être enluminées ?
Mais non ! Le plus souvent vous faites voltiger
Autour de nos maisons votre indicible odeur.

Fleurs des bois et des champs ou fleurs civilisées,
Vous êtes la caution parfaite des beaux jours.
Nous vous accueillerions volontiers pour toujours
Si le temps sans pitié voulait bien arrêter

Ce cursus infernal qui – las ! va vous broyer.
Saoulez-vous follement de ces flots de lumière
Incendiant le jardin et nourrissant la terre :
Vous avez quatre mois pour vous en rassasier.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Fleurs

  1. Véronique dit :

    Bonjour,

    c’est avec délices que je viens régulièrement lire vos poèmes. Il me rappelle la Provence que j’aime tant et où nous avons pris l’habitude de douces vacances estivales. Cet été nous irons à nouveau à Entrecasteaux. Je souhaitais vous emprunter ce poème bucolique pour le coucher sur le livre d’or du gîte qui nous accueille. Bien sûr je ne manquerai pas de vous citer comme l’auteur et de préciser le nom de votre blog pour qu’à leur tour les lecteurs s’enchantent.
    M’y autorisez-vous ?
    Je vous souhaite un bel été et une inspiration toujours féconde.
    Véronique

  2. Merci, Véronique ! Bien sûr que je suis d’accord…
    Je vous souhaite de belles vacances en Provence et je vous embrasse.
    Vette

Laisser un commentaire