Fleurs des champs

 

Poème illustré par : 

Ewa Gallik
www.touchofart.eu

Délicatesse extrême, élégance jolie
Des fleurs du mois de mars nouvellement écloses.
Fragile vénusté, fragilité enclose
Dans ces tiges pointues aux teintes adoucies.

Elles sont graminées, douces efflorescences
Au teint pastellisé et au parfum très doux.
Leur contour est confus, leurs formes sont très floues,
Ce sont petites choses et de peu d’importance.

Légères fleurs ténues sur le bord du chemin
Naissant au clair matin et mourant à la nuit,
Leurs minutes de vie sont des temps infinis.
Jamais ne connaîtront ce qu’est un lendemain.

Jardy  a ecrit :

« bonjour
nous faisons une soiree autour d’un tableau « fleurs des champs » de Beatrice Bavière.
je souhaite dire votre poème à cette occasion. merci »

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire