Fin-juin

Poème illustré par un tableau de :

Vincent Van Gogh
(1853-1890)

Il est là ! Ca y est ! L’été vient d’arriver !
Un été triomphant éructant sa chaleur
Et dont rien ne pourra tempérer la touffeur
Jusqu’à la mi-septembre. Il est bien arrimé

Au sol déjà très sec d’un Midi assoiffé
Depuis presque deux mois. On n’a pas eu la chance
D’une pluie de printemps, et partout en Provence
On sent que la douceur de juin va s’en aller

Définitivement. Le soleil démentiel
Tonitrue tout enflé de feu et de lumière ;
Gonflé d’outrecuidance, il flambe et vocifère
Comme un jeune tyran au milieu de son ciel.

Pourtant souffle ce soir encor un peu d’air frais
Car juin qui agonise entretient malgré tout
Un semblant d’harmonie… Mais soudain, d’un seul coup,
Il succombe à juillet et se fait dévorer.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire