Fin juin.

champ-de-lavande-a-valensole-alain-guirado

Poème illustré par un tableau de :

Alain Guirado
www.artactif.com/guirado

Sur le plateau de Valensole,
Le vent qui danse dans les blés
S’amuse à les écheveler ;
Et les épis blonds s’auréolent

D’un nimbe doré qui tremblote.
L’on n’a pas encor récolté
La lavande, et dans l’air bleuté
D’exquises senteurs tournicotent.

L’on étouffe tant il fait chaud,
Mais des cars entiers d’Asiatiques
Déversent aux champs d’extatiques
Touristes preneurs de photos.

Dans leurs yeux bridés se reflète
L’image des doux coteaux bleus,
Alors que tout à l’entour pleut
Ce frais parfum qui les entête,

Imprégnant d’odeurs leurs habits.
Mais le vieux plateau immuable
Reste serein face à l’affable
Ruée des gens tout esbaubis

Par tant de beauté et de grâce :
Il est jaune, il est couleur ciel,
Sent le lavandin et le miel.
Jamais ne passe ni ne lasse…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Cités provençales, La Haute Provence, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Fin juin.

  1. Vrai de vrai : fin juin, juste avant la récolte, les champs de lavande du plateau de Valensole sont parsemés… de Chinois !!! C’est inclus dans tout bon tour operator qui se respecte…

Laisser un commentaire