Février

Poème illustré par un tableau de :
Eric Bruni

Le pire des enfants de ce maudit Hiver,
C’est vraiment Février ! Et s’il n’en a pas l’air
Avec ses jours plus longs et son ciel souvent bleu,
Il sait nous rappeler combien il est odieux

En se manifestant soudain brutalement :
D’énormes coups de gel, de la neige et du vent…
On croyait que l’hiver était mort en Provence
Depuis la fin-janvier ; et vlan, ça recommence !

Capricieux comme un bouc, il peut être terrible ;
Une lubie soudaine et nous sommes sa cible :
Un lundi tout joli et presqu’embourgeonné ?
Il se fâche mardi à grands coups de gelée

Et nous ravage tout jusqu’au fond du jardin !
Ce mois de février est un fichu gredin
Avec ses hauts, ses bas. C’est très bien qu’il soit court
Et plutôt maigrichon avec ses vingt-huit jours…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.