Feuilles d’automne

Feuilles d’automne trépassées
Sous la pluie froide qui gargouille ;
Feuilles mortes couleur de rouille
Que la bise s’est empressée

De détacher de leur tronc noir ;
Feuilles spongieuses qui pourrissent,
Dont les petits cadavres crissent
Sur les dalles du promenoir

Foulé par des milliers de pas ;
Feuilles d’automne éparpillées
Par la turbulence mouillée
D’un vent qui ne s’arrête pas

De souffler depuis quinze jours ;
Feuilles hier encor si belles
Teintées de roux et d’isabelle*,
Vos extraordinaires atours

Ne sont plus que tristes lambeaux
Piétinés ou à la dérive :
Décomposées pour que revive
Dès mars le temps du renouveau.

* Couleur ocrée

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.