Fatigue

Poème inspiré par un tableau de :

Jean Potvin
www.jeanpotvin.com

Le vieil homme est pensif et semble fatigué
Par ce long mois d’hiver ; mais s’il est épuisé,
C’est par l’indécision qui pèse sur sa vie.
Il a pourtant à faire : il n’en a plus envie !

Pourquoi tous ces efforts toujours recommencés ?
A quoi donc servent-ils? Rien n’a vraiment changé
Depuis qu’il s’évertue à semer le bonheur !
Le vieil homme est lassé ; il n’est plus que douleurs :

Bien trop vieux, trop perclus et trop désabusé !
Le monde semble sale et, sans s’améliorer,
Les hommes ne sont bons qu’à semer la misère.
Mon Dieu ! Que font-ils donc de toute la lumière

Qui jaillit chaque jour du fond de l’horizon ?
Comprends-Tu ce qu’ils sont et à quoi ils sont bons ?
Le vieil homme accablé s’est penché sur le feu
Qui brûle au creux de l’âtre et il s’essuie les yeux :

Tous les ans c’est pareil ; il souffre tout autant !
Et puis il se redresse, il marmonne et reprend
Le travail qui le pousse à mener ses affaires
Monsieur Noël se lève : il a vraiment à faire…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Hiver, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire