Douceur

Le temps est vraiment tiède et partout dans les champs
Luisent des bleus, des blancs et des roses pastel
Qui édulcorent tout. Une saveur de miel
Donne plus d’agrément aux friselis du vent.

Des pétales ténus et des bourgeons fermés
Couvrent les arbres roux d’une mousse légère.
Emportant au lointain les brumes de l’hiver
Une averse bien drue vient juste de tomber

Sur la terre asséchée par un mois de janvier
Rude et comme lavé par un violent mistral.
Mais maintenant le ciel a un aspect si pâle
Que le soleil voilé y est presque discret.

Tout est très tendre, doux.Tout est très calme et doux,
La nature apaisée semble dormir au chaud,
Bercée par le roulis du très léger tempo
D’un printemps tout jeunet aux contours encor flous.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire