Douceur de vivre

Poème illustré par :

Jacques Volpi
www.jacquesvolpi.fr

Il existe en Provence une douceur de vivre
Qui attire les gens de tous les horizons
Et les force à l’aimer ; car ce bien-être enivre
Tel une fleur de juin qui saoûle un papillon.

Est-ce l’odeur du thym flottant sur les hauteurs
Qui imprègne l’air bleu d’atomes si légers
Qu’on ne les perçoit plus ? Ou bien d’autres senteurs
Venues de la garrigue aux effluves poivrés ?

Le soleil blanc claquant sur toutes les façades ?
Leurs couleurs avivées par la lumière argent ?
Les terrasses des bars et tous ceux qui y badent
En souriant toujours, même en faisant semblant ?

Ce parler provençal qui enchante les mots,
Contraire à l’accent d’oïl qui en mange la fin ?
Et cette vie qui va molto moderato,
Une vie presque douce où l’on va presque bien ?

Il existe en Provence une manière d’être
Qui ralentit le temps et adoucit les angles :
Nous relativisons !. Comme on n’est pas les maîtres,
On se laisse porter par le bateau qui tangue…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.