Digne

www.lyc.davidneel.ac-aix-marseille.fr

Une cité thermale  où vécut la fragile
Sainte priée par tous, la tendre Douceline.
Un joli nom qui va joliment à la ville
Sise au pied du Coussou et qu’on appelle Digne.

Cours bleu de la Bléone et torrent des Eaux-Chaudes,
Des vallées dont les eaux offrent la guérison
A tous les éclopés qui nombreux y badaudent
Pour soigner leur fatigue, leurs os et leurs poumons.

C’est une ville saine et qui fleure la lande :
D’ailleurs chaque mois d’août un grand Corso fleuri
Y promène ses chars tout parés de lavande,
Si délicieusement qu’on se sent étourdi.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire