Digne

www.lyc.davidneel.ac-aix-marseille.fr

Une cité thermale  où vécut la fragile
Sainte priée par tous, la tendre Douceline.
Un joli nom qui va joliment à la ville
Sise au pied du Coussou et qu’on appelle Digne.

Cours bleu de la Bléone et torrent des Eaux-Chaudes,
Des vallées dont les eaux offrent la guérison
A tous les éclopés qui nombreux y badaudent
Pour soigner leur fatigue, leurs os et leurs poumons.

C’est une ville saine et qui fleure la lande :
D’ailleurs chaque mois d’août un grand Corso fleuri
Y promène ses chars tout parés de lavande,
Si délicieusement qu’on se sent étourdi.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.