Détestation

Poème illustré par un tableau de :

André Blavier
www.andreblavier.be

Je n’aime pas novembre, et novembre est haï
Par la plupart des gens. C’est un mois terne et gris
Juste au milieu du temps de l’automne hivernal.
La lumière y est grise et les nuits maximales.

Novembre sent la mort, l’humide et le moisi ;
Même s’il est moins lourd chez nous dans le Midi
Que là-haut dans le Nord, il est trop étranger
Aux jours cléments et doux qui nous sont familiers !

C’est la clé de l’hiver : c’est par lui qu’on pénétre
Au royaume du froid. Derrière la fenêtre,
On peut le voir tapi dans l’ombre du jardin
Qui détrousse les fleurs et qui secoue les pins.

Je déteste novembre ; il est mou et pluvieux,
Nébuleux, endormi, brumasseux et venteux :
Sa grisaille en a fait un triste repoussoir ;
C’est un mois accablant aquarellé de noir.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire