Désir d’oubli

edvard-munch-melancolie

Sonnet illustré par un tableau de :

Edvard Munch
(1863-1944)
Pourquoi ne peut-il point se cacher qu’elle existe,
Le détestant toujours, n’ayant pas oublié
Son venin destructeur ? Qu’horrifiée elle hait
Son fiel empuanti par des relents machistes ?

Pourquoi ne veut-il point être plus réaliste ?
Pourquoi ne pas la voir vraiment telle qu’elle est :
Une femme banale, et qui donc ne valait
Pas tant de cruauté, ni l’amour nihiliste

Qui si brutalement bouleversa leurs vies
En y saccageant tout ? Oh, pourquoi cette envie
De lui faire du mal, l’emportant chaque fois

Qu’il la trouve attirante ou quand il l’entend rire ?
Maudit soit cet Eros qui vous frappe parfois
Et délabre votre âme au point de vous détruire…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.