Désir d’oubli

edvard-munch-melancolie

Sonnet illustré par un tableau de :

Edvard Munch
(1863-1944)
Pourquoi ne peut-il point se cacher qu’elle existe,
Le détestant toujours, n’ayant pas oublié
Son venin destructeur ? Qu’horrifiée elle hait
Son fiel empuanti par des relents machistes ?

Pourquoi ne veut-il point être plus réaliste ?
Pourquoi ne pas la voir vraiment telle qu’elle est :
Une femme banale, et qui donc ne valait
Pas tant de cruauté, ni l’amour nihiliste

Qui si brutalement bouleversa leurs vies
En y saccageant tout ? Oh, pourquoi cette envie
De lui faire du mal, l’emportant chaque fois

Qu’il la trouve attirante ou quand il l’entend rire ?
Maudit soit cet Eros qui vous frappe parfois
Et délabre votre âme au point de vous détruire…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire