Depuis trois jours…

 

Depuis trois jours il pleut des cordes et des cordes,
Une pluie verticale et battante, sans bruit.
La Provence n’est plus, et Gordes n’est plus Gordes
Sans son soleil d’hiver sur la ville assoupie.

Depuis trois jours il pleut, et le temps paraît long
Sous les longues raies bleues obliques de la pluie.
La Provence n’est plus, Salon n’est plus Salon
Et ses grands oiseaux blancs sont confinés au nid.

Depuis trois jours il pleut, tout se dilue dans l’eau,
L’horizon est bouché par un rideau de suie.
La Provence n’est plus, Allauch n’est plus Allauch
Sous son ciel obstrué par de gros moutons gris.

Plus rien n’est comme avant car le soleil maussade
Oublie qu’il est le roi dans le ciel du Midi,
Et un torrent glacé tombe à longues rasades
Sur le dôme inondé de mornes parapluies.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Depuis trois jours…

  1. soraya dit :

    Madame,
    Vos poèmes sont magnifiques et je dois dire que vous avez un style que j »adore lire.Votre poésie s’est vite installée dans mon pauvre coeur sensible et avide de beaux mots.Merci pour la douceur et la sensiblilité que vous nous offrez en ces temps de froideur,d’indifférence et d’égoisme.
    Soraya d’Alger,Algérie

  2. Vette dit :

    Merci de votre indulgence envers mes poèmes
    Vette

Laisser un commentaire