Dentelle marine

Sur la plage la mer dépose une dentelle
D’écume effervescente : une résille mousseuse
Qui s’en va et revient ; et le vent qui grommelle
L’éparpille parfois en étoiles spumeuses

Sur le sable cuivré. L’écume qui crépite
Fond et renaît sans cesse au gré bleu de la houle,
Et des grains de mica brillent comme pépites
Au hasard d’un rouleau qui roule et qui s’écroule

Sur la grève pentue. La Méditerranée
Se prend pour l’Océan et s’essaie à couvrir
Le sable immaculé d’une faible marée :
Un flux tout en douceur et un reflux pour rire !

Une torsade argent tente de s’accrocher
A la terre qui fuit, renaissant sans relâche
Et laissant en glissant cette dentelle ailée
Qui frange les rochers d’une blanche soutache.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire