Démence

Cristobal

Poème illustré par un tableau de :

Juan Cristobal
www.cristobal.ca/

Elle est verte aujourd’hui, toute gonflée de vent,
Emeraude, kaki piqueté d’un argent
Grésillant sous le ciel qui roule et qui déroule
D’incroyables nuées. La gigantesque houle

Se balance en dansant jusqu’aux confins de l’eau,
Ses vagues déchaînées confinant au chaos.
Le mistral chevauchant leur crête échevelée
S’époumonne en hurlant, et la mer dominée

Pour une fois vaincue mugit son désarroi.
Le vent est son vainqueur ; et c’est un grand arroi
Jusqu’au fond de l’abîme en Méditerranée
Qui tord sous ses assauts ses vagues malmenées.

Le mistral a gagné et beugle, triomphant.
La mer hurle à la mort sous ses assauts ardents,
Mais il extirpe encor de longs lambeaux d’écume
De l’eau vociférante assaillie sous la lune.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire