Délices printanières

Début d'été

Poème illustré par un tableau de :

Yvette Moënne
www.yvette.moenne.over-blog.com

Voici donc revenus ces jours si agréables !
Le printemps se cramponne au soleil enfin stable
Qui s’insinue partout pour mieux en chasser l’ombre.
On en a donc fini de ces soirées si sombres

Où l’on devait rester au creux de son cocon ?
On va pouvoir ouvrir largement sa maison ;
Désherber, s’affairer à pougnoter ses fleurs,
Bouturer, jardiner parfois jusqu’à pas d’heure

Et oublier enfin les orages d’avril :
Le printemps en Provence est souvent versatile
Et il faut se méfier pas mal de ses foucades.
Mais en mai il se calme, et c’est la cavalcade

Des beaux jours revenus et tout ensoleillés.
La lumière est exquise ; et dans le ciel de lait
Des tout petits matins, plus du tout de nuages
Pour oser s’opposer au soleil encor sage.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire