Crépuscule

Poème illustré par un tableau de :

Jack Fournier
www.french-gallery-artist.com

Le soleil roux descend si vite
Qu’on en a le coeur tout battant ;
Des atomes incandescents
Flottent dans l’air bleu qui crépite.

Sa chute est tellement rapide
Qu’on peut se demander comment
Il ne va pas exploser quand,
En inexorable bolide,

Il touchera l’eau au Couchant.
La Méditerranée est chaude,
Et dans ses vagues d’émeraude
Nage encor un adolescent.

Il est tout couvert d’étincelles,
Tel un jeune Dieu tout-puissant
Se fondant dans la nuit d’argent.
Peut-être même a-t-il des ailes ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire