Coup de gel

Le jardin est luisant, l’herbe toute pelée :
Mon merveilleux gazon que j’avais eu tant de mal
A faire enfin pousser en terre provençale…
D’après la météo, il va encor geler

Cette nuit, au village, et partout en Provence !
Serait-ce du verglas qui vernit le chemin ?
Mes fleurs ont triste mine et mon joli jasmin
Pendouille tristement. Mais j’ai eu de la chance :

On dirait que l’aster a bien tenu le coup !
Le bec de la fontaine est en partie bouché
Par les filaments gris de l’eau qui a gelé
Malgré tous les efforts d’un soleil bien trop doux ;

Le bec de cuivre éructe, éternue des sanglots
Et des hoquets poussifs. Il nous faut arrêter
Ce glouglou qui n’est fait que pour chanter l’été !
Car l’hiver brise tout, même le fil de l’eau…

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Chez nous, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire