Coup de gel

Le jardin est luisant, l’herbe toute pelée :
Mon merveilleux gazon que j’avais eu tant de mal
A faire enfin pousser en terre provençale…
D’après la météo, il va encor geler

Cette nuit, au village, et partout en Provence !
Serait-ce du verglas qui vernit le chemin ?
Mes fleurs ont triste mine et mon joli jasmin
Pendouille tristement. Mais j’ai eu de la chance :

On dirait que l’aster a bien tenu le coup !
Le bec de la fontaine est en partie bouché
Par les filaments gris de l’eau qui a gelé
Malgré tous les efforts d’un soleil bien trop doux ;

Le bec de cuivre éructe, éternue des sanglots
Et des hoquets poussifs. Il nous faut arrêter
Ce glouglou qui n’est fait que pour chanter l’été !
Car l’hiver brise tout, même le fil de l’eau…

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.