Molto dolcissimo…

Poème illustré par un tableau de :

Agathe Bonnet
www.agathe-bonnet.com

Par ici, en Provence, on va tout doux tout doux
Et le monde d’ailleurs a l’air d’être si fou
Qu’on est vite épuisé rien que d’imaginer
Qu’il faille sans arrêt courir et se presser.

Quand il fait grand soleil et si chaud en été,
Comment voudriez-vous qu’on puisse accélérer
Sa vie et son allure et son train et son corps ?
Il n’y a qu’en voiture, parfois, et encor !

Bien sûr, il nous arrive aussi d’exagérer
Car il faut se hâter, bouger et travailler
Comme tout un chacun en notre belle France,
Et l’on doit quelquefois aussi entrer en transes.

Mais ce n’est pas normal, c’est contre la Nature.
C’est bête d’oublier combien la vie est dure
Et qu’elle dure peu, même si par ici
Elle est bien gouleyante au soleil du Midi.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire