C’est le temps de chez nous…

Calabro

Poème illustré par un tableau de :

Philippe Calabro
www.calabro.canalblog.com

Le temps est-il chez nous lénifiant et doux ?
Le Midi a, dit-on, un régime béni…
Mais notre sot orgueil n’est-il pas un peu fou
Et ne serions-nous pas en plein dans le déni  ?

Pour trouver du beau temps doit-on venir ici ?
Le ciel y est cobalt, transparent et si clair !
Et pourtant, et pourtant… Jusqu’alors indécis,
Pendant un seul clin d’oeil, aussi vif que l’éclair,

Il peut changer soudain, devenir menaçant ;
La brise se muer en satané mistral
Et la pluie devenir un torrent mugissant :
Episodes brutaux, dépit phénoménal !

Vous vous leurrez, là-haut, qui croyez que le temps
Est synonyme au Sud de calme et de douceur !
Terrifiant mistral, terrible vent d’autan
Et nuages géants enclosant la noirceur

De très brefs ouragans, mais qui détruisent tout !
La sublime Provence, un paradis parfait ?
Le temps est par chez nous aussi dur que partout ;
Son crédit idéal est peut-être… surfait !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire