Cassis en automne

Cassis au crépuscule

Un joli ciel doré est posé en coupole
Sur Cassis silencieux. La saison est finie.
Les touristes partis, la cité assoupie
S’endort enfin tranquille, et le port qui somnole

Clapote doucement. Le doux soleil d’automne
Y pose des reflets cuivrés qui parpalègent.
L’eau cligne en cahotant, et les falaises beiges
Sous les rayons dorés s’enluminent de jaune.

La soirée est très douce, si douce qu’on dirait
Que le soleil d’été devenu raisonnable
A limé ses rayons. Et de nouveau aimable,
Il strie d’or et de roux la Méditerranée

Parsemée de pointus* qui tanguent en douceur.
Puis il laisse sa place à un clair crépuscule
Qui sème dans l’air bleu de légers corpuscules
Tachant les quais mouillés de taches de rousseur.

*Barques caractéristiques de la région

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne, Cités provençales, Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire