Carpentras

Au pied du mont Ventoux une ville pimpante*
Et en forme de coeur, aux très vieilles ruelles
Pavées d’ocre et de beige. Elle y fut accueillante
Aux Juifs persécutés par Philippe le Bel

Il y a bien longtemps : peut-être la raison
De ce plan cardioïde et combien sympathique !
Centre méridional richissime et fécond,
Elle en garde à jamais le poinçon historique

Comme elle garde aussi le souvenir des papes
Qui en furent les maîtres cinq cents ans durant !
Carpentras de Pétrarque, éloignée des étapes
De ces routes du Nord fonçant en se pressant

Vers le Sud excité, tu demeures tranquille
Baignée par le soleil du Comtat Venaissin,
Tout en te contentant d’être une jolie ville
Attendant calmement de fêter saint Siffrein.

*Poème offert à la ville de Carpentras

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire