Marseille-Canicule (acrostiche)

 

 Poème illustré par :

Jean-Marc Janiaczyk
http://pagesperso-orange.fr/jean-marc.janiaczyk

Mer de saphir tachée de sombre
A grands coups de pinceau. Le vent
Ronfle et moire les flots d’une ombre
S‘allongeant sur la plage argent.

Elle a pour nom Marseille et sombre …
Inerte sous le ciel brûlant,
La ville cherche la pénombre,
Le soir y est comme en suspens,
 

Et peu à peu elle succombe.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.