Marseille-Canicule (acrostiche)

 

 Poème illustré par :

Jean-Marc Janiaczyk
http://pagesperso-orange.fr/jean-marc.janiaczyk

Mer de saphir tachée de sombre
A grands coups de pinceau. Le vent
Ronfle et moire les flots d’une ombre
S‘allongeant sur la plage argent.

Elle a pour nom Marseille et sombre …
Inerte sous le ciel brûlant,
La ville cherche la pénombre,
Le soir y est comme en suspens,
 

Et peu à peu elle succombe.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire