Brise d’avril

Printemps

Poème illustré par un tableau de :

Marie d’Ossès
http://www.mariedosses.canalblog.com

La brise de printemps effleure de ses ailes
La garrigue pelée et qui espère d’elle
Qu’elle lui attribue juste un peu plus de grâce.
Son rire grelottant fait fuser dans l’espace

Des bouffées de pollen en nuage explosif ;
Et comme en se jouant son doux souffle ébouriffe
Les herbes rescapées d’un long hiver odieux.
Voletant en douceur du sol jusques aux cieux,

Bien que primesautière, elle aide les bourgeons
A se décolleter de leur corset oblong
Dans le jardin vibrant sous ses tièdes caresses.
Et puis elle rebrousse avec moulte tendresse

L’eau grise de l’étang en courtes vaguelettes,
Effeuille en tournoyant de blanches pâquerettes
Et voltige tout doux pour ne pas bousculer
La nature encor faible et tout juste éveillée.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire