Blues

 

Certains jours il fait triste et la Provence est grise
Même si le soleil se déchaîne là-haut.
Un léger coup de blues, le coeur qui dramatise
Un incident banal ou l’absence de mots …

Mieux vaudrait tout se dire et ne pas accepter
Ce silence qui ronge et exagère tout
Par ses propres excès ; il faudrait expliquer
Qu’on a peut-être eu tort et qu’on fut trop jaloux.

La lumière violente est soudain délavée
Par ce chagrin obscur qui grisaille votre âme.
Plus rien n’est important, pas même cet été
Qui vous paraît si froid et terne sans les flammes

D’un amour infini et fou qui s’est brisé.
La mer bat comme un coeur sur la plage d’argent ;
C’était il y a un an, c’était à tout jamais,
Ce soleil est trop gai au coeur d’un vieil amant.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Méditerranée, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire