Bientôt…

Quand l’hiver posera sur la Haute-Provence,
Comme un dôme étouffant, son ciel gris et brumeux,
Il faudra s’efforcer de songer à la chance
D’avoir là, sous les yeux, ces nuages crémeux

Enjolivant le Brec dès le petit matin.
Flottera sur le Sauze une brume frisquette
Floutant les monts tout gris d’un voile inopportun ;
Et désormais inapte à hurler à tue-tête

Comme à la mitan d’août, le soleil rabougri
Se fera tout petit en prenant de la gîte,
Posé sur l’horizon tôt dans l’après-midi.
Ce temps n’est plus très loin ! Et les oiseaux s’agitent,

Comme s’ils projetaient le grand rassemblement
Qui va les regrouper pour la proche aventure.
Le feuillage moins vert pendouille tristement,
La chanson de l’été n’est plus qu’un doux murmure…

Dans à peine deux mois l’hiver sera donc là,
Nous poussant toujours plus de son souffle si froid
Vers la fin de la vie. Cette vie qui s’en va
Tout au long d’un chemin de plus en plus étroit…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire