Balancement

 

 Poème illustré par :

Gilbert Thomas
www.gilbthomas.blogspot.com

L’eau d’émeraude se balance,
Léger tournis, trois tours de danse
Au pied des rochers rouge vif.
Les vagues tachent les récifs

De leur écume qui pétille,
L’eau flexible valse et oscille ;
De ses longues ondulations
Elle intensifie l’érosion

De l’Estérel roux. Et le vent
Fait palpiter les pins mouvants
Suspendus au-dessus du vide.
Le dodelinement qui ride

La surface de l’eau foncée
Va sûrement s’accentuer :
Un éclair jaillit d’un nuage
Et voici que grogne un orage.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire