Baiser d’automne

 

Poème iullustré par :

Leonid Afremov
www.afremov.com

Sous la lumière rousse du vieux réverbère,
Ils se sont embrassés sans craindre la lumière
Tant ils voulaient qu’on sache à quel point ils s’aimaient.
Les arbres rougeoyaient et l’automne flambait.

Blottis l’un contre l’autre et tout auréolés
Des derniers rayons blonds d’un soleil délavé,
Ils semblaient scintiller ; puis les tout derniers feux
Qui les auréolaient moururent peu à peu.

Bientôt la nuit s’en vint, mais ils restèrent là,
Encor étincelants. Et dénouant leurs bras
Restèrent face à face, un peu gênés peut-être.

C’était un soir d’automne irradié de couleurs
Où un très grand amour venait juste de naître ;
Et ce qu’ils ressentaient leur faisait un peu peur…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Automne, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire