Baiser d’automne

 

Poème iullustré par :

Leonid Afremov
www.afremov.com

Sous la lumière rousse du vieux réverbère,
Ils se sont embrassés sans craindre la lumière
Tant ils voulaient qu’on sache à quel point ils s’aimaient.
Les arbres rougeoyaient et l’automne flambait.

Blottis l’un contre l’autre et tout auréolés
Des derniers rayons blonds d’un soleil délavé,
Ils semblaient scintiller ; puis les tout derniers feux
Qui les auréolaient moururent peu à peu.

Bientôt la nuit s’en vint, mais ils restèrent là,
Encor étincelants. Et dénouant leurs bras
Restèrent face à face, un peu gênés peut-être.

C’était un soir d’automne irradié de couleurs
Où un très grand amour venait juste de naître ;
Et ce qu’ils ressentaient leur faisait un peu peur…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Automne, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.