Automne monotone ?

Automne monotone ? Oh non ! Automne fou
Passant allègrement de la grisaille au roux,
De la brume maussade au soleil éclatant :
Un hybride parfait d’hiver et de printemps !

Aujourd’hui il fait beau ; en Provence on jubile,
Goûtant au joli temps sous le ciel qui rutile
De lumière aussi drue que celle de juillet.
Est-on bien en octobre ou au mitan de mai ?

Mais demain l’on annonce une vague de pluie ;
Il se pourrait alors que la pointe de gris
Qui teinte l’horizon en soit l’annonciatrice,
Et qu’en deux ou trois jours notre saison-caprice

Glisse d’un presqu’été à de mornes journées
Noyées dans un brouillard délétère et épais.
Soudain il fera froid, car ainsi va l’automne
Lunatique et changeant, virant du gris au jaune

En l’espace de rien – la durée d’un soupir –
Semblable à notre vie passant du drame au rire
Le temps du clignement d’un cil sur une joue.
Automne monotone ? Oh non ! Automne fou…

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Automne monotone ?

  1. isabelle collot dit :

    Quel beau poème !
    Comme il décrit bien cette saison
    où la nature offre selon
    ce que l’on aime
    cèpe ou chanterelle,
    perdreaux ou girelle
    Oui l’automne
    n’est pas fou
    C’est le temps des moissons

  2. Loïc de Coquereaumont dit :

    Superbe, bravo!
    Et le tableau est aussi de vous?

  3. Non, hélas ! Trouvé sur Internet…

Laisser un commentaire