Au sommet

 

Poème illustré par : 

Gilbert Thomas
www.peintredescalanques.livegalerie.com/

Un sommet très aigu et en haut, tout en haut
Un homme aux bras tendus vers la voûte du ciel,
Un homme qui soudain pense être un Immortel,
Presqu’ange ou demi-dieu échappé au chaos.

Tout en bas c’est la plaine grise et embrumée
Par les volutes grises et soufre de l’automne.
Le soleil est gonflé comme une boule jaune
Et lui semble si près qu’il pourrait le toucher.

Il hurle sa victoire en poussant un grand cri
Et se sent tout à coup investi par la grâce
Car il a échappé à l’uniforme masse
Qui grouille au fond du gouffre dont il s’est banni.

Là-haut il se sent fort et presqu’omnipotent …
Sentiment de puissance et de gloire usurpé
Car c’est un hélico qui l’y a déposé !
Peut-il donc se targuer encor d’être un battant ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire