Au sommet du Brec

Poème illustré par :

Gilbert Thomas
www.gilbthomas.blogspot.com

Sur le Sommet du Brec un nuage est posé :
Tout blanc et tout dodu, il a forme de coeur
Et semble le garant de l’extrême douceur
Du temps bénin et doux de la fin de l’été.

Un nuage anodin, planté seul sur son crêt,
Une masse arrondie tels ces jets de vapeur
Crachés par les locos d’autrefois ou d’ailleurs,
Et dont nous ne pensions pas devoir nous méfier.

Mais nous avions bien tort : il est devenu fou
Et a proliféré en enflant d’un seul coup !
Une énorme nuée assombrissant le ciel !

Tout est devenu noir sous ses frasques d’orage ;
Il s’est mis à gronder et gonflé par la rage,
Il nous a mitraillé d’éclairs bleus et de grêle.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire