Attente


Poème illustré par un tableau de

Eric Bruni
http://www.bruni-gallery.com

Ce temps presqu’idéal est juste comme il faut :
Qu’il fasse jour ou nuit, ni trop froid, ni trop chaud !
Parfait pour les Humains tempérés que nous sommes !
Le soleil requinqué s’éveille du long somme

Où l’avait malement plongé un rude hiver,
Et il me semble voir comme un soupçon de vert
Sur le flanc du côteau asséché et tout gris.
Le mistral depuis peu semble s’être assagi,

Se transformant parfois en une douce brise
Fluette et alanguie. Le loup qui se déguise
Avant de retrouver ses crocs de carnassier !
Attention à ses tours ! Il nous en a tant fait…

Mais c’est bien de rêver au printemps qui bourgeonne
Et commence à germer. La sève qui bouillonne
Commence à rebooster le très vieil amandier,
Même s’il a souffert des gelées de janvier.

La Provence a eu froid, et elle geignait tant
Qu’On en a eu pitié car voici le printemps !
Enfin… c’est ce qu’on croit ! On devrait se méfier
Des clins d’oeil du beau temps : on n’est qu’en février !

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Attente

  1. Bruni dit :

    Merci Vette. Ton poème est très beau comme toujours et l’illustration colle à merveille. Bravo !

Laisser un commentaire