Après la pluie

Poème illustré par un tableau de :

Vero

La pluie vient de cesser. Elle a bien nettoyé
Les trottoirs et les rues encroûtés de poussière,
Et les fleurs assoiffées harassées de lumière
Penchent leur tête d’or vers le sol tout mouillé.

Les couleurs enfiévrées se sont pastellisées
Et tout semble plus neuf, plus léger et plus doux.
Les ruisseaux sont gonflés , et dans le moindre trou
Glougloute encor de l’eau aux reflets irisés.

Il vient de pleuvoir dru, et c’est rare en Provence
Qu’il pleuve ainsi soudain bien avant le quinze août.
L’air lavé par la pluie n’a plus le même goût
Et il a retrouvé sa claire transparence.

Il fait bleu, il fait frais, il fait si frais et bleu
Q’on en ressent soudain un délicieux frisson,
Et les flaques de pluie forment de jolis ronds
Sur la terre durcie où la gouttière pleut.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire