A petits pas légers

Premier printemps

Poème illustré par un tableau de :

Anne-Marie Morvan
http://www.am-morvan.net/

Le printemps qui s’avance à petits pas légers
Déplisse les bourgeons encor empaquetés
Dans leur gaine soyeuse. Et avril tout joyeux
D’être de la partie repeint le ciel en bleu

D’un pinceau délicat ! Il y a fort à faire,
Car, malgré le soleil, il subsiste dans l’air
Un zeste de rudesse et des bribes de froid :
Bien que l’hiver faiblard soit vraiment aux abois,

Il lui reste pourtant quelques tours dans son sac
Et il pourrait lancer une dernière attaque,
Aidé par le mistral toujours prêt à l’aider !
Mais mieux vaut oublier d’aussi tristes pensées ;

Tout va bien pour l’instant, et le temps est si doux
Qu’il vient vous mettre au coeur des désirs un peu fous
Et même polissons. Foin de tout pessimisme !
Le soleil printanier a dessiné un prisme

De couleurs irisées sur l’eau de la fontaine
Qui, depuis ce matin, gazouille à perdre haleine.
Bouclés et bien dodus, des nuages tout ronds
Mais exsangues de pluie survolent Sisteron.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire