A la belle étoile

Poème illustré par :

Jean-Paul Courchia
www.courchia.com

Il fait si chaud ce soir qu’on va dormir dehors.
Le carrelage est frais, la terrasse éventée
Par le souffle odorant d’une brise d’été
A l’arôme fleuri. Et le soleil qui mord

Enfin anéanti par l’horizon en feu,
L’on sera bien ici sous le ciel étoilé
A entendre bruisser le jardin assoiffé
Sous l’arrosage dru. L’on respire bien mieux

Maintenant que s’endort au creux bleu de la nuit
L’énorme canicule engourdissant juillet.
On va rester ici et ne plus écouter

Que l’eau fraîche qui gicle et le chant des cricris,
Engloutis peu à peu par la douce torpeur
Qui nous repose enfin après tant de chaleur.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire