Le plateau sous la neige

Le plateau sous la neige

Comment peut-on imaginer
Que l’été se déchaîne ailleurs,
Où un gai soleil à point d’heure
S’allume dès potron-minet ?

Tels de bien piteux esquimaux,
Ici, nous sommes englués
Dans un hiver encalminé
Depuis un mois sur le plateau :

Car Valensole est sous la neige
Et encapuchonné de blanc.
La lavande est coiffée d’argent
Sous le soleil qui parpalège

En étincelles duveteuses ;
Et le village isolé dort
Tant le froid qui cisaille et mord
Rend toute sortie hasardeuse.

Au loin les sommets sont bleutés
Avec de blancs bonnets à franges.
Arraché aux ailes des anges,
Dans l’air voltige un blanc duvet.

Mais comment pourrait-on penser
Qu’ailleurs au Sud il fait très chaud
Et qu’en juillet sur le plateau
Les lavandes étincelaient ?

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire