Le plateau sous la neige

Le plateau sous la neige

Comment peut-on imaginer
Que l’été se déchaîne ailleurs,
Où un gai soleil à point d’heure
S’allume dès potron-minet ?

Tels de bien piteux esquimaux,
Ici, nous sommes englués
Dans un hiver encalminé
Depuis un mois sur le plateau :

Car Valensole est sous la neige
Et encapuchonné de blanc.
La lavande est coiffée d’argent
Sous le soleil qui parpalège

En étincelles duveteuses ;
Et le village isolé dort
Tant le froid qui cisaille et mord
Rend toute sortie hasardeuse.

Au loin les sommets sont bleutés
Avec de blancs bonnets à franges.
Arraché aux ailes des anges,
Dans l’air voltige un blanc duvet.

Mais comment pourrait-on penser
Qu’ailleurs au Sud il fait très chaud
Et qu’en juillet sur le plateau
Les lavandes étincelaient ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.