Petit matin à Lambesc

village de Lambesc

Un rayon de soleil joue sur le dôme en cuivre
De l’église assoupie. On dirait un tableau,
Comme ceux qui ornaient autrefois les vieux livres
Tout enluminés d’or du peintre Giotto.

C’est le petit matin. La place est endormie,
Tout ocrée du soleil qui vient de se lever
Comme sur Verona, là-bas en Italie.
Ici, c’est bien le Sud ! Nul ne peut l’ignorer

Tant la lumière est pure et les ombres dorées !
Il fait juste un peu frais car l’été vient de naître,
Et l’antique parvis humide de rosée
Luit dans le matin bleu. Chacun devrait connaître

Cette heure unique en tout, ce matin délicieux
Où tout est neuf encor ! Les persiennes sont closes
Car les maisons chenues n’ont pas ouvert les yeux.
Il est encor trop tôt sous le ciel peint en rose.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, Cités provençales, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire